A propos…

Un cœur à prendre. Texte de Karine Langlois, auteur

Le chien Carazzien n’est jamais à l’arrêt et n’en finit pas de dérouler le fil de ses histoires sans paroles. D’un mouvement de patte habile, d’une acrobatie, d’un museau jongleur, d’un œil espiègle, il nous raconte sa vie agitée, parfois perturbée par les taquineries d’une souris effrontée ou d’un petit ami de son espèce; il nous amuse, il nous distrait par ses fantaisies. Quand il ne joue pas, il se pose un peu en philosophe et prend le vent, en doux rêveur. Monsieur se pique aussi d’être artiste, à l’image de sa créatrice, et c’est un touche-à-tout qui nous propose de partir avec lui dans un joyeux voyage de toutes les façons : à dos d’éléphant, ou bien un bateau sur la tête, sur un pinceau, un livre ou encore une plume. Mais le chien Carazzien n’est pas qu’un gai luron qui égaie notre vie de ses facéties. Le petit bonhomme aux multiples aventures est un monstre de tendresse et dégage une folle émotion par ses postures familières aux parents d’animaux à quatre pattes, aux détails si bien façonnés: de gros coussinets pour nous suivre n’importe où, une oreille levée pour nous écouter, un bon dos, un beau ventre pour recevoir nos caresses et surtout des yeux aux expressions si mobiles, si parlantes. Le chien Carazzien a le coeur dans les yeux, il a l’amour réciproque de la créature et de la créatrice dans le regard et donne envie de lui sourire, de le prendre contre son coeur. L’envie de continuer avec lui l’histoire qu’il a commencé à nous raconter et de l’adopter pour la vie. Qu’il vienne nous regarder de ses yeux tour à tour rieurs, interrogateurs, attentifs, apeurés, tendres, amoureux…on saura rire avec lui, répondre à ses questions, le rassurer, le protéger, l’aimer, l’adorer et tout partager avec lui. Carazzo a l’art de faire parler le chien car elle sait qu’il nous parle, de tout son corps, et elle sait traduire tous les sentiments qu’il nous transmet. C’est le cœur du chien qu’elle modèle dans la terre.

Karine Langlois, auteur.

Il était une fois…texte de Gérard BOUTET, écrivain

Il était une fois…non, excusez-moi, je reprends.

Il est aujourd’hui un monde merveilleux dans lequel Lewis Carroll ne dédaignerait pas accompagner sa fraîche Alice. Ce monde enchanté s’épanouit au cœur du Pays Vendômois, dans le secret de la roche troglodytique. Se tient là l’univers rêvé des conteurs, le théâtre idéal des fabulistes. Une ribambelle d’animaux colorés, toute pétrie de tendresse et de joyeuseté. Ainsi naissent des êtres aussi immobiles que remuants, rivalisant de sagesse et d’espiéglerie, mais toujours pétillants de complicité amusée et de bonheur malicieux. Il y a un brin de magie dans cela, évidemment. Un brin de magie et beaucoup de talent. Animer l’argile inerte requiert un savoir d’alchimiste. La souriante Carazzo prolonge le prodige : en insufflant de la vie à une poignée de terre, elle touche au grand – œuvre de la Création.

Gérard BOUTET, le 19 septembre 2021